9 conseils pour mieux gérer votre compte bancaire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2021

Sommaire

Compte bancaire individuel, comptes joints, comptes indivis : selon une étude 2017 de Panorabanques, 61 % des Français sont à découvert au moins une fois par an et 25 % des sondés assurent l’être au moins une fois par mois.

Dès qu’un incident de paiement se produit, un compte bancaire est soumis à une ribambelle de frais (frais de rejet, commission d’intervention, facturation agios, etc.) facturés au titulaire.

Suivre les 9 conseils d’Ooreka vous permettra d’éviter de vous trouver dans cette situation.

1 : Garder un œil sur son compte bancaire

Si le découvert est surtout le fait des petits salaires, l'aisance financière peut aussi le provoquer. Plus de la moitié des ménages dont le revenu dépasse 3 000 € avouent être dans le rouge 1 fois/an. Pour éviter cela, il est nécessaire de faire le point sur le montant de vos dépenses mensuelles.

Chèques, tickets de caisse ou de carte bancaire, l’ensemble des dépenses doit être cumulé et placé en face des revenus, et les débits à venir anticipés afin de conserver un fonds de roulement suffisant sur le compte.

2 : Télécharger une application anti-découvert

Certaines comme Bankin’ ou Linxo permettent de suivre l’évolution des finances par type de dépenses, éventuellement sur plusieurs comptes bancaires.

Début 2018, l'association Emmaüs a lancé une application pour smartphone baptisée « Piloter son budget ». Elle est téléchargeable gratuitement sur le portail de la Banque de France.

3 : Utiliser les alertes de sa banque

Certains établissements proposent un système d’alerte. Il inventorie le solde du compte et déclenche l’envoi de SMS sur le mobile du titulaire afin de le prévenir si son compte bascule dans le rouge, etc. 

4 : Prévenir sa banque en cas de découvert

Face à une dépense imprévue ou une baisse de ses revenus, faire le dos rond ne sert à rien. Il est préférable d’expliquer la situation à son banquier, voire d’adapter le montant du découvert autorisé. Lorsque l’on reste dans cette enveloppe, le montant des agios est fixé par la convention de compte. Par exemple, un découvert de 1 000 € de 5 jours facturé au taux de 13 % s'élève à 1,79 €. Si l’on sort du montant de découvert autorisé, le montant des agios s’alourdit.

En cas de découvert chronique, il est préférable de souscrire un crédit à la consommation dont le taux est plus intéressant.

5. Automatiser ses opérations bancaires

Virements ou prélèvements, vous avez intérêt à automatiser les opérations sur votre compte afin d’encaisser votre salaire le plus vite possible et de programmer les paiements (règlement des factures, etc.) au moment vous étant le plus favorable.

Le fait de mensualiser les prélèvements les lisse dans la durée. Cela permet d’éviter les effets d’accordéon compliquant la gestion du compte.

6. Ouvrir un compte-épargne pour lisser sa trésorerie

Si vous le pouvez, ouvrez un compte épargne (Livret A, etc.)  et, versez-y une somme de X € tous les mois. Ainsi, vous pourrez réaliser un virement pour créditer votre compte bancaire et éviter le paiement d’agios en cas de découvert. Lorsque votre salaire sera tombé, il suffira de virer la même somme sur le compte d’épargne pour reconstituer votre cagnotte.

7 : Négocier les tarifs bancaires

Certains frais bancaires sont négociables. Il est par exemple possible d’obtenir une ristourne ou la gratuité pour la carte bancaire associée à un compte. De même les frais de tenue de compte sont négociables. Dans certains cas, se tourner vers une banque en ligne est une excellente opération puisqu’elle ne facture pratiquement pas de frais à ses clients.

Pour vous aider dans cette négociation, depuis le 1er août 2019, les banques et établissements de paiement de l’Union européenne doivent fournir au public un document d’information tarifaire normalisé contenant les principaux tarifs bancaires (arrêté du 5 septembre 2018). Par ailleurs, pour comparer les tarifs, vous pouvez consulter le site tarifs-bancaires.gouv.fr. Ce comparateur en ligne, public et gratuit, porte sur les tarifs représentatifs des principaux établissements de crédit et prestataires de services de paiement exerçant en France.

8 : Se méfier des packages bancaires

La plupart des banques donnent à leurs clients le choix entre des frais de tenue de compte ou des « packages », c’est-à-dire un ensemble de services facturés chaque mois à prix fixe. Ces packages ne constituent pas une bonne affaire pour les usagers peu consommateurs de services bancaires. Ils coûtent plus cher que les mêmes services à la carte.

9 : Être prudent

Personne ne doit connaître le code Pin de votre carte bancaire. En cas de vol, une franchise de 150 € sera appliquée sur les sommes débitées avant la mise en opposition de la carte si les transactions ont été effectuées avec le code. De même, il est préférable de de conserver vos moyens de paiement dans un endroit sûr.

Ces pros peuvent vous aider