Carte bancaire sans contact

Sommaire

Une carte bancaire sans contact permet de régler jusqu’à 30 € sans avoir besoin de l'insérer dans un terminal de paiement (ce plafond est de 20 € pour les cartes bancaires émises avant le 1er octobre 2017). La frappe du code confidentiel n'est pas obligatoire.

Ce mode de paiement permet de gagner du temps et limite l'utilisation et les échanges de monnaie.

Carte bancaire sans contact : fonctionnement

Le paiement sans contact fonctionne grâce à une technologie de communication sans fil à courte porté, le NFC (Near field communication). Elle permet à deux périphériques de communiquer entre eux.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Durant cet échange, les données sont cryptées. Même si elles étaient interceptées et décryptées, elles ne permettraient pas de créer une copie de la piste ou du cryptogramme visuel de la carte, nécessaire aux paiements sur Internet.

Depuis le 1er octobre 2017, il est possible de régler des achats de plus de 20 € avec une carte bancaire équipée de la technologie NFC. Dans le courant du second semestre 2018, 50 % des cartes pourront atteindre ce nouveau plafond, soit environ 25 millions de cartes.

Utilisation de la carte bancaire sans contact

Une carte bancaire NFC est identifiable à un pictogramme qui ressemble au symbole du Wi-Fi. Pour régler un achat, il suffit de l’approcher à 3-4 centimètres environ du terminal du commerçant, sans avoir besoin de saisir son code confidentiel.

En pratique :

  • le commerçant saisi le montant de la transaction ;
  • l’usager pose sa carte sur l’écran du terminal de paiement ;
  • un voyant s’allume, un bip retentit, le paiement est validé ;
  • le reçu émis par le terminal de paiement est à conserver.

Les banques fixent un montant maximum cumulé des achats sans contact (entre 50 et 100 €), pour une périodicité donnée (semaine, etc.) et nombre maximum de transactions consécutives autorisées. Si l’un de ces seuils est touché, il est nécessaire d’effectuer une opération avec saisie du code PIN pour remettre les compteurs à zéro.

Lire l'article Ooreka

Obligation des banques

Les banques sont tenues d’avertir les usagers de la mise à disposition du paiement sans contact en ajoutant un avenant au contrat existant ou via une communication adressée au porteur de la carte.

Certaines banques désactivent la technologie NFC par défaut et c’est à l’usager de demander son activation alors que d’autres établissements font l’inverse.

Parfois, l’usager peut être invité à entrer son code même si les plafonds n’ont pas été dépassés. Cette procédure aléatoire est destinée à réduire le risque d'utilisation frauduleuse de la carte ou survient en cas de problème technique avec le NFC.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Sécurité de la carte bancaire sans contact

Le principal moyen de piratage des cartes bancaires équipées du paiement sans contact est le télé-pickpocketing. Ce procédé consiste à effectuer des paiements sans saisie du code confidentiel, à l’insu du porteur qui est toujours en possession de sa carte.

Plusieurs mesures et précautions permettent de lutter contre le piratage :

  • Placer sa carte dans un étui de protection bloque les tentatives de piratage. L'étui bloque les ondes et les transmissions de type NFC, interdisant toute activation non sollicitée de la carte.
  • Les plafonds tant en matière de paiement unitaire que de cumul des paiements limitent les conséquences de la filouterie.

Selon les données de la banque de France publiées à l’été 2017, le taux de fraude sur les transactions sans contact était 0,02 %. Un niveau plus élevé que pour l’ensemble des paiements de proximité (0,008 %), mais plus faible que pour les retraits (0,029 %) et les paiements en ligne (0,199 %).

En cas de vol d’une carte bancaire NFC, les démarches sont identiques à celle d’une carte sans contact.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Carte bancaire

Sommaire

Fichiers des incidents de carte bancaire

FICP et carte bancaire