Monnaie scripturale

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2021

Sommaire

La monnaie scripturale correspond au solde bancaire des ménages et des entreprises ouverts auprès des établissements de crédit ou des institutions françaises assimilées.

Contrairement à la monnaie fiduciaire, composée de pièces et de billets, la monnaie scripturale est immatérielle.

Chèque, virement, lettre de change, carte bancaire et autre support numérique : ces différents moyens de paiement constituent les supports de la monnaie scripturale.

Forme de la monnaie scripturale

La monnaie revêt deux formes :

  • la monnaie fiduciaire qui inclue, les billets, les pièces, etc. ;
  • la monnaie scripturale qui se résume à une simple écriture comptable. Lorsqu’un particulier dépose des espèces à sa banque, cette somme est convertie en monnaie scripturale, et portée à l’actif de son compte bancaire.

Ce sont les banques qui créent et gèrent la monnaie scripturale :

  • les banques centrales quand elles jouent sur les taux pour inciter les banques commerciales à accroître ou a diminuer leurs offres de crédit ;
  • les banques commerciales lorsqu’elles distribuent des crédits à l’économie.

En France, l’utilisation des moyens de paiement scripturaux n’a cessé de progresser depuis 2000, essentiellement grâce aux moyens de paiement électroniques. Ils représentent désormais 88 % du nombre de transactions scripturales et 95 % de leur montant, selon les dernières estimations de la Banque de France.

Sécurité de la monnaie scripturale

Immatérielle, la monnaie scripturale représente 90 % des échanges financiers. Son essor a accompagné celui du chèque, le boom des paiements par carte bancaire et autre terminal mobile.

Selon le Code monétaire et financier (article L. 311), les moyens de paiement scripturaux sont les dispositifs permettant l’envoi de fonds entre des comptes ouverts auprès d’établissements de crédit, d’institutions assimilées (Caisse des dépôts et consignations, Trésor public, IEOM, etc.) ou d’établissements de paiement, après remise d’un ordre de paiement.

C’est la Banque de France qui a la mission de veiller à la sécurité des moyens de paiement scripturaux, c’est-à-dire de tous les moyens de paiement à l’exception des espèces. Cette mission s’étend également à certaines catégories de titres de paiement, notamment les chèques emploi service universel, ainsi que les versions électroniques des titres restaurant, chèques vacances et chèques culture.

Monnaie scripturale et moyens de paiement

Les principaux moyens de paiement scripturaux utilisés sont :

  • la carte bancaire qui représente l’essentiel du marché avec 90 % des paiements scripturaux ;
  • les chèques (ou prélèvements) qui ne peuvent être encaissés qu’à condition de disposer d’un compte bancaire ;
  • les paiements électroniques ;
  • les virements et prélèvements.

Aussi dans la rubrique :

Paiement dématérialisé

Sommaire

Monnaie électronique

Monnaie électronique

Monnaie virtuelle

Monnaie virtuelle

Mandat postal

Mandat postal

Transfert d'argent

Transfert d'argent

Ces pros peuvent vous aider