Secret bancaire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2019

Sommaire

Un bailleur, des organismes ou encore des administrations sont susceptibles de demander des informations bancaires ou personnelles concernant une personne auprès de sa banque.

En vertu du secret bancaire, les établissements bancaires ont l'interdiction de divulguer ces informations sous peine de sanctions.

Définition du secret bancaire

Le secret bancaire est imposé par la loi et doit être respecté par l'ensemble du personnel d'un établissement bancaire.

Le secret bancaire, qui découle de l'obligation de respecter le secret professionnel dans le milieu bancaire, est une obligation à laquelle tout banquier est tenu et qui consiste à ne pas divulguer à un tiers les informations personnelles et bancaires qu'il détient sur ses clients.

Ce secret professionnel doit être respecté que ce soit à l'égard :

  • du montant des revenus du client ;
  • du montant des avoirs détenus en banque par un client ;
  • du niveau de recettes du client ;
  • des opérations bancaires ou patrimoniales réalisées par un client ;
  • de la situation du compte d'un client et des mouvements qui y sont réalisés.

Secret bancaire : renonciation à la protection des informations bancaires

Chaque titulaire d'un compte bancaire peut renoncer à la protection que lui confère l'application du secret bancaire.

Ainsi, le titulaire d'un compte peut délivrer ou non des informations bancaires ou personnelles à un tiers dès lors que la divulgation de ces informations n'est pas formellement interdite par la loi.

Les établissements bancaires ont la possibilité de communiquer des informations couvertes par le secret bancaire uniquement s'ils ont obtenu l'accord du titulaire du compte à cet effet.

Levée totale du secret bancaire : cas particuliers

En vertu de l'article L.511-33 du Code monétaire et financier, le secret bancaire peut être levé dans certains cas précis sans que l'accord du titulaire du compte bancaire ne soit exigé.

Dans les cas suivants, les informations bancaires d'un client peuvent être communiquées par la banque lorsque :

  • la demande d'informations émane de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ;
  • la demande d'informations provient d'une autorité judiciaire dans le cadre d'une procédure pénale ;
  • la demande d'informations est formulée par la Banque de France ;
  • la demande d'informations est exprimée par une commission d'enquête créée en application de l'article 6 de l'ordonnance n° 58-110 du 17 novembre 1958.

Levée partielle du secret bancaire

Il existe en France un fichier appelé Fichier national des comptes bancaires et assimilés.

Ce fichier liste tous les comptes bancaires détenus en France et fournit certaines informations, à savoir :

  • l'identité du titulaire du compte bancaire ;
  • l'identité de l'établissement bancaire gestionnaire du compte ;
  • la date d'ouverture du compte.

Ce fichier ne comporte aucune information sur les mouvements effectués sur le compte et sur son solde.

Ainsi, les personnes habilitées à consulter ce fichier n'ont accès que très partiellement aux informations personnelles et bancaires des clients. Le secret bancaire n'est donc que partiellement levé.

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur :