Monnaie fiduciaire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

La monnaie fiduciaire désigne la monnaie constituée des pièces et des billets de banque valides et en circulation dans un pays donné. Sa valeur repose sur la confiance de ses usagers. Il existe plusieurs sortes de monnaie. Comprendre la monnaie fiduciaire. Qui est garant de la monnaie fiduciaire ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Différentes sortes de monnaie fiduciaire

En économie, le mot monnaie désigne tous les moyens de paiement dont les agents économiques disposent. La monnaie est une liquidité qui va permettre d’effectuer des transactions et opérations commerciales diverses dans le monde entier. La monnaie comporte trois formes :

  • la monnaie divisionnaire, monnaie métallique, constituée de l’ensemble des pièces émises par le Trésor Public, en circulation dans une économie ;
  • la monnaie financière ou monnaie papier composée de l’ensemble des billets émis par la Banque de France ;
  • la monnaie scripturale.

Comprendre la monnaie fiduciaire

La monnaie fiduciaire est la formule utilisée qui désigne la monnaie constituée de pièces et de billets de banque valides et en circulation dans un pays donné. Sa valeur repose sur la confiance de ses utilisateurs et non pas par le coût impliqué à sa fabrication.

La monnaie fiduciaire est un instrument de paiement dont les usagers se servent quotidiennement. Il faut souligner qu’elle existe depuis aussi longtemps que la monnaie elle-même (elle est aussi ancienne que les transactions impliquant de payer une certaine contrepartie pour obtenir un produit souhaité). On ne tient pas compte du tout de la valeur du support (papier ou autre).

Au fil du temps, la confiance s’est intensifiée et la monnaie étalon (objet ou métal servant de référence pour une unité monétaire) a fini par disparaître. À présent, la plupart des monnaies qui ont cours dans le monde sont des monnaies fiduciaires.

L’État garant de la monnaie fiduciaire

La valeur légale de la monnaie fiduciaire est garantie par l’État. Les comptes de dépôt (et donc les chèques qui y sont associés) en font également partie.

Afin que les usagers puissent faire totalement confiance à la monnaie fiduciaire et pour que celle-ci puisse jouer son rôle d’instrument d’échange, il est nécessaire qu’une entité garantisse sa valeur. Il s’agit principalement de l’État, mais pas uniquement. D’autres autorités y collaborent également, notamment la Banque centrale, la ville ou encore des groupes de commerçants.

Monnaie fiduciaire et utilisation

Les avantages

L’apparition de la monnaie fiduciaire a résolu bon nombre de problèmes pratiques, en effet le fait d’avoir la possibilité de payer avec différentes sortes de monnaies (pièces et billets de banque) diminue l’encombrement puisque il est facile de se munir, en fonction des besoins, uniquement du nécessaire.

Les inconvénients

L'inconvénient majeur de ce type de monnaie réside dans le fait qu'elle est susceptible de subir les effets de l’inflation, risque de dévalorisation de la monnaie, en fonction des conditions économiques et politiques.

Il convient également de souligner les risques physiques : perte, vol ou encore incendie, et que la possession ainsi que l’utilisation de la monnaie fiduciaire peuvent faire l’objet de règles spécifiques en fonction des pays, l’objectif étant le plus souvent de combattre le phénomène de blanchiment d’argent (processus financier complexe mis en place pour rendre l’argent acquis de façon illégale « propre » donc légal).

Pour en savoir plus :