Microcrédit professionnel

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2021

Sommaire

Le microcrédit professionnel désigne l’attribution de prêts de faible montant à des créateurs d’entreprise ou des entrepreneurs ne pouvant accéder aux prêts bancaires conventionnels.

Il permet à des milliers de personnes de lancer leur activité chaque année.

La France est l’un des pays de l’Union européenne où le microcrédit professionnel est le plus développé.

Microcrédit professionnel : définition

En Europe, le microcrédit concerne la distribution de prêts d’un montant inférieur à 25 000 euros, octroyés à des personnes exclues des circuits bancaires classiques afin de les aider à créer ou développer leur entreprise.

En France, le microcrédit est apparu au début des années 2000. Sa distribution vise 3 objectifs :

  • l’insertion sociale et professionnelle d’un public précaire et sans emploi  ;
  • le développement économique et de l’emploi à travers la création d’entreprise ;
  • la création d’entreprise comme vecteur de développement économique et de l’emploi sur un territoire.
Lire l'article Ooreka

Critères à remplir pour bénéficier d’un microcrédit professionnel

Le microcrédit professionnel est accessible à toutes les personnes porteuses d’un projet de création d’entreprise, n’ayant pas accès au crédit bancaire, quel que soit le statut de leur activité ou leur situation personnelle.

Les critères d'octroi d'un microcrédit son conditionnés par la motivation du demandeur, la qualité du projet (potentiel de clientèle, chiffre d’affaires prévisionnel, etc.) et sa capacité de remboursement.

On distingue :

  • le microcrédit professionnel à « caractère de fonds propres », parfois octroyé sans intérêt, comme les prêts d'honneur. Il s’agit souvent d’un financement de complément ;
  • le microcrédit professionnel « à caractère général » d'un montant inférieur à 25 000 euros : il est accordé avec un taux d'intérêt souvent un peu plus élevé que la moyenne des taux. Le plan de financement va jusqu'à 20 000 euros.

Les microcrédits doivent exclusivement servir au lancement ou au développement d’une entreprise. Dans ce dernier cas (développement), celle-ci doit avoir 5 années d'existence au maximum, moins de 10 salariés et un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d'euros.

Concernant les prêts accordés par une association sans but lucratif ou une fondation reconnue d'utilité publique (article R.518-61 du Code monétaire et financier), le décret n° 2018-950 du 31 octobre 2018 procède à la suppression du critère d'âge des entreprises, le microcrédit étant auparavant accessible uniquement durant les cinq premières années suivant la création ou la reprise de l'entreprise.

Le remboursement du prêt peut s’étaler sur 5 ans maximum. Dans la plupart des cas, les financements courent sur 3 ans.

Les réseaux distribuant les microcrédits proposent parfois un accompagnement gratuit à la création et au développement de l’entreprise, en parallèle du financement. Cet accompagnement porte plusieurs thématiques : développement commercial, maîtrise et réduction des coûts, comptabilité, etc.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Prêts non-bancaires pour les pros

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider