Sommaire

Un crédit syndiqué est un prêt accordé par plusieurs banques à la même entreprise. Un de ces établissements, appelé « arrangeur » ou encore « chef de file », dirige ce syndicat bancaire.

L’entreprise et ce chef de file choisissent ensemble les établissements financiers pour participer au crédit syndiqué en le structurant en différentes tranches. Cet article revient sur le principe et le fonctionnement du crédit syndiqué.

Crédit syndiqué : définition

Un crédit syndiqué est garanti par plusieurs banques qui se syndiquent pour accorder à une entreprise des fonds importants.

Généralement une syndication n’est montée que pour les opérations de financement importantes. Dans la plupart des cas, il s’agit de crédits d’acquisition, de financements de LBO (leverage buy-out) et d’infrastructures ou de crédits export.

Pour les banques, le principal avantage de cette formule est de partager des risques en proportion de leur participation, et donc de minimiser leur exposition en cas de défaillance de l’emprunteur.

Pour les entreprises, ce fractionnement du crédit est intéressant dans la mesure où il permet de trouver un financement plus vite qu'en faisant appel au marché, par exemple à travers une augmentation de capital.

Fonctionnement du crédit syndiqué

Le placement d'un crédit syndiqué est proche de celui d'une émission obligataire. L'arrangeur de l'opération peut réaliser une prise ferme sur l'intégralité du crédit qu’il syndiquera ultérieurement.

Les principaux termes de l’opération sont négociés entre ce chef de file et l’emprunteur afin de déterminer projet cadre.

Le chef de file est choisi par l’emprunteur lui-même après sélection du mieux offrant. Sa mission première consiste à trouver des partenaires financiers pour constituer le pool bancaire. À ce titre, il perçoit une rémunération spécifique (préciput).

La banque chef de file analyse cède ensuite une partie du prêt aux autres banques du syndicat à travers plusieurs tranches de financement (A, B, etc) afin de structurer la dette. Le critère principal retenu par le chef de file est la renommée des banques. 

Dans une certaine mesure, l'arrangeur est donc tenu de proposer des conditions acceptables par l’ensemble des banques constituant le syndicat (selon les tranches).

Les banques acceptant de participer au financement forment alors un syndicat. Au choix, elles peuvent participer à l’opération en tant qu’apporteur de fonds et/ou en prenant une participation au risque qui les contraint à intervenir en fonction d’une quote-part si le client est défaillant.

Une fois la syndication bouclée, et selon ses engagements, chaque établissement apporte des fonds de natures diverses, capitaux propres, souscriptions publiques, etc, et des outils d'optimisation financière des risques et des coûts qui peuvent faire appel aux marché dérivés.

Entre le début de l’opération et la mise à disposition des fonds, s’écoule généralement un délai de plus ou moins 2 mois.

Ces pros peuvent vous aider