Sommaire

  • Banque en ligne : des assurances vie performantes
  • Assurance vie en ligne : principaux avantages des contrats en ligne
  • Principaux inconvénients des contrats d’assurance vie en ligne

Les contrats d’assurance vie sont un des produits de placement phare des banques en ligne.

Qu’elles soient « pure players » (100 % en ligne) ou filiales d’un groupe bancaire traditionnel, toutes les enseignes proposent des contrats multisupports parmi les plus performants du marché.

Banque en ligne : des assurances vie performantes

Les banques en ligne commercialisent différents contrats d’assurance-vie. Beaucoup figurent parmi les formules les plus performantes du marché.

En 2016, les fonds en euros des contrats d'assurance vie en ligne ont délivré en moyenne un rendement de 2,40 %, contre 1,80 % pour l'ensemble du marché.

Côté prudentiel, les banques en ligne sont soumises aux mêmes normes que les compagnies traditionnelles.

La règle du jeu est équivalente en cas de faillite. Les épargnants sont indemnisés par un fonds de garantie à hauteur de 70 000 € (contre 100 000 € pour les dépôts bancaires).

Assurance vie en ligne : principaux avantages des contrats en ligne

Les contrats d’assurance vie vendus par les banques en ligne se distinguent par un taux de prélèvement sur l’épargne très faible.  

Frais d'entrée

Les frais d’entrée sont ramenés à 0 %. Aussi appelée « frais de chargement », cette ponction est prélevée sur chaque nouveau versement du souscripteur au profit de l’assureur. Selon les compagnies, ces frais, toujours négociables, peuvent aller jusqu’à 5 %.

Frais de gestion

Ils sont limités dans les contrats en ligne. Ces prélèvements annuels servent à rémunérer l'assureur au titre de la gestion du contrat. Avec les contrats en unité de compte, ils se situent entre 0,75 % (Fortuneo, Boursorama) et 0,95%, soit environ 0,25 % de moins qu’avec une formule traditionnelle.

Pour les fonds euros, ces frais gravitent entre 0,60 % (Fortuneo, Bforbank, Monabanq) et 0,75 %.

Frais d’arbitrage

Là encore, ils se trouvent réduits dans les contrats en ligne. Ces frais sont prélevés par le gestionnaire du contrat lorsque l’assuré décide de réallouer tout ou partie de son épargne d'un support à un autre, par exemple d’un fond actions vers un fonds en euros.

Ces frais peuvent être proportionnels au montant d’épargne transféré (par exemple 0,50 %) ou forfaitaires (par exemple 15 € annuels). Ils diminuent d’autant le rendement annuel du contrat.

Les meilleurs contrats en ligne offrent ces arbitrages (BforBank, Boursorama, Fortuneo, ING Direct, Monabanq, etc.).

Offre d’OPCVM

Les banques en ligne, contrairement aux compagnies traditionnelles qui ont tendance à pousser les produits « maison », jouent en quelque sorte le rôle de grossistes en OPVCM (organismes de placement collectif en valeurs mobilières).

Elles proposent des centaines de fonds à leurs clients, quitte à créer une sorte de « best of » regroupant les supports les mieux notés par catégorie. Parfois, sont aussi disponibles des SCPI, des trackers, ainsi que des certificats permettant de miser sur l'or et les métaux précieux.

Principaux inconvénients des contrats d’assurance vie en ligne

Le principal reproche que les épargnants, sondés par Ipsos, font aux banques en ligne est l’absence de contact et de conseil lorsque l’on se tourne vers elles.

Ce reproche n’est fondé qu’en partie, puisque les cyberbanques proposent généralement une assistance téléphonique. Toutefois, au quotidien, l’épargnant doit se débrouiller seul. C’est lui qui réalise lui-même ses investissements, ses choix de supports, ses arbitrages, etc.

Autre reproche fait à l’assurance vie en ligne, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la souscription d’un contrat se fait rarement à 100 % en ligne. Seules 40 % des enseignes offrent cette possibilité.

Dans la plupart des cas, il faut encore imprimer le dossier de souscription et l'envoyer par La Poste avant de pouvoir le gérer via Internet.