Banque régionale

À jour en Juin 2018

Écrit par les experts Ooreka

Banque Courtois (Toulouse), Banque de Bretagne, Banque de Savoie, Banque Martin-Maurel (Marseille), mais aussi, la Bred, le CIC, le Crédit du Nord... on compte encore des dizaines de banques régionales en France.

Il faut distinguer les banques régionales indépendantes et celles rattachées à une organisation mutualiste comme le Crédit Mutuel ou le Crédit Agricole. Ces dernières sont majoritaires.

Les banques régionales offrent une bonne visibilité sur l'évolution de leurs résultats et elles sont généralement bénéficiaires.

 

 

Banques régionales : ancrées dans l'histoire de France

Même si le système bancaire français a évolué vers des groupes internationalisés et pratiquant tous les métiers de la banque, les banques régionales ont survécu.

Leur ancrage historique ne date pas d'aujourd'hui. Selon la Mission historique de la Banque de France (BdF), la création despremières banques locales remonte au début du 19e siècle. Leur essor s'est accéléré entre 1840-1860, époques pendant laquelle elles se sont adaptées aux changements de la première industrialisation, avant d'être menacées par le développement des grandes banques de dépôt. Adossées aux succursales de la BdF, certaines se sont alors transformées en banques régionales, dotées d'un réseau d'agences.

Aujourd'hui, on recense plusieurs dizaines de banques régionales en France. Elles peuvent être rattachées à un réseau mutualiste (Crédit Mutuel, Crédit Agricole, etc.) ou demeurer indépendantes, même si une partie de leur capital est parfois détenue par des investisseurs institutionnels. Certaines banques régionales, comme les Caisses Régionales du Crédit Agricole sont cotées en bourse.

Bon à savoir : même si elles n'étaient pas à l'origine de la crise des « subprimes », les banques régionales américaines lui ont payé un lourd tribut ; en 2009, plus de 110 banques ont plié boutique, victimes de la récession et des pertes liées aux prêts immobiliers à risque. En Europe, certains gouvernements ont dû mettre la main à la poche pour soutenir leurs banques régionales, dont l'Allemagne.

Des banques d'affaires également banques régionales

Pénalisées par la crise des subprimes, puis par celle de l'euro bien que leurs profits aient été peu affectés, les banques régionales françaises ont repris l'ascendant il y a 5 à 6 ans.

Si elles sont généralement bénéficiaires, c'est parce qu'elles maîtrisent leurs frais d'exploitation et les risques de crédit. L'augmentation de leurs profits dépend essentiellement du nombre de leurs clients. Aussi, font-elles feu de tout bois pour accroître leur parts de marché. En 2015, certaines d'entre elles (Banques Populaires Atlantique et Crédit Mutuel Arkéa) se sont même mises à la finance participative pour attirer des clients peu adaptés à un crédit bancaire classique.

Depuis quelques années, des banques d'affaires régionales voient le jour afin d'accompagner les industries locales. La plupart des ces ouvertures sont le fait de groupes bancaires (Caisse d'Epargne, Banques Populaires, etc.). Leur objectif est de créer des synergies entre le réseau local et national, notamment en ce qui concerne la banque d'affaires.

Banques régionales : avantages et inconvénients

Les banques régionales sont imbriquées dans le tissu local où elles se développent avec leurs clients.

Leur principal avantage tient notamment à un circuit de décision très court et à des offres tarifaires adaptées au niveau local. Par ailleurs, une partie des ressources collectées sont utilisées dans le développement régional, un argument auquel les clients sont sensibles puisque la croissance locale crée de l'emploi local.

Au chapitre des désagréments, le dépôt de chèques et les transferts de fonds sont parfois bridés à l'échelle de la région, ce qui peut poser des problèmes, un déménagement impliquant par ailleurs un changement de domiciliation bancaire.

Comparez les banques et trouvez celle correspondant à vos attentes.

Comparer les banques

Pour aller plus loin


Vous cherchez une banque ?

Arrêtez de vous ruiner en frais bancaires !

Comparez et choisissez la meilleure offre.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides