Le crédit bancaire

À jour en Mai 2017

Écrit par les experts Ooreka

Un crédit est la mise à disposition d'une somme d'argent, contre engagement de remboursement avec intérêts.

La banque propose à ses clients de pouvoir emprunter et épargner de l'argent. Pour cela, elle met à leur disposition des offres de crédit et d'épargne qui s'accompagnent de garanties spécifiques et proposées à des taux variables.

Le crédit bancaire est avec les produits d'épargne et les moyens de paiement l'une des offres de la banque.

Définition du crédit bancaire

Un crédit bancaire est une somme d'argent avancée par une banque. En contrepartie, vous vous engagez à la rembourser sur une période déterminée et à lui payer des intérêts. Il vous permet donc de réaliser des projets sans attendre d'avoir l'argent nécessaire, mais vous engage contractuellement avec une banque.

Le montant que vous prête la banque est déterminé à l'avance. Si vous avez ensuite besoin de plus d'argent, vous devrez négocier avec votre banque pour augmenter le capital emprunté ou souscrire un nouveau prêt.

Le crédit s'accompagne :

Crédit bancaire
  • de frais ;
  • d'intérêts ;
  • et éventuellement d'une durée.

Le crédit peut prendre la forme de :

  • prêt d'argent ;
  • délai de paiement ;
  • garantie bancaire ;
  • crédit de caisse (ouverture de crédit, crédit revolving ou autorisation de découvert).

Les banques sont les principaux organismes qui délivrent des crédits.

Comparez les banques et trouvez celle correspondant à vos attentes.

Comparer les banques

Durée des crédits bancaires

La durée du crédit bancaire peut être :

  • à très court terme (quelques jours à quelques mois) ;
  • à court terme (quelques mois à 2 ans) ;
  • à moyen terme (de 2 à 7 ans) ;
  • à long terme (jusqu'à 20 ans) ;
  • à très long terme (au-delà de 20 ans) ;
  • indéterminée (dans le cadre du crédit de caisse).

Les types d'amortissement d'un crédit bancaire

L'amortissement, ou remboursement, d'un crédit bancaire peut prendre plusieurs formes. En général, les échéances de paiement sont mensuelles. Les différents types d'amortissement sont :

  • le remboursement à mensualités constantes, ou remboursement progressif du capital : les mensualités sont toujours les mêmes, mais au début elles comportent une part majoritaire d'intérêts, et à la fin une part majoritaire de capital ;
  • le remboursement à mensualités dégressives, ou remboursement constant du capital : tous les mois, le même montant de capital est remboursé, ce qui fait que le montant mensuel des intérêts associés décroît dans le temps ;
  • le remboursement in fine : on ne paye tous les mois que les intérêts, et on rembourse la totalité du capital au terme du crédit.

Il est possible de mixer les solutions, et en particulier d'avoir un différé de remboursement : pendant un premier temps, on ne paye que les intérêts et le capital reste entièrement dû, puis dans un deuxième temps on rembourse progressivement le capital, avec toujours des intérêts mais dégressifs.

Bon à savoir : le remboursement in fine est à proscrire en général pour les particuliers. Il ne peut être utilisé que dans de rares cas (crédit ballon si on change de voiture très régulièrement, crédit immobilier uniquement dans le cas d'un placement locatif à caractère spéculatif), si l'on possède assez de réserves financières pour pouvoir financer la décote de bien acheté à crédit.

L'accord de crédit

Tout crédit est soumis avant tout à un accord de la part de la structure prêteuse.

Le crédit est basé sur un rapport de confiance néanmoins évalué selon des méthodes comptables. Plus le prêteur fera confiance à l'emprunteur, plus la somme prêtée sera importante et le taux d'intérêt faible. Cela est valable pour la situation inverse.

L'accord de crédit repose sur des méthodes d'évaluation des risques. Il s'agit de donner une note à la capacité de remboursement de l'emprunteur. Sont pris en compte dans ce calcul : les revenus, le taux d'endettement, l'âge...

Crédit bancaire : les intérêts

Tous les crédits s'accompagnent d'intérêts à payer : c'est-à-dire que l'emprunteur rembourse une somme d'argent qui s'ajoute au montant initial emprunté. Les intérêts sont justifiés par :

  • le risque pris par l'organisme prêteur : en cas de défaillance, les intérêts servent à couvrir les pertes ;
  • l'inflation qui cause une dévaluation de la monnaie : les intérêts servent à récupérer la somme d'argent initialement prêtée ;
  • le fait que l'activité bancaire a besoin de se rémunérer pour pratiquer son activité de prêt.

Le taux d'intérêt est toujours compris entre deux taux : un minimal, le taux de référence de la banque centrale, et un taux maximal, le taux d'usure, fixé légalement par la Banque de France.

Le taux d'intérêt d'un crédit bancaire peut être :

  • un taux fixe : décidé au début du contrat et valable pour toute la durée du prêt ;
  • un taux variable : indexé à un taux de référence, en général l'Euribor, Euro Interbank Offered Rate, qui est le taux de l'argent pratiqué entre les banques de la zone euro, à 3 ou à 12 mois ;
  • un taux révisable : c'est en général un taux variable mais avec des limitations (taux capé, c'est-à-dire avec un plafond et un plancher), pour éviter que le taux d'intérêt dérive vers des niveaux où l'emprunteur ne serait plus solvable.

Quand le crédit est à taux variable ou révisable, la répercussion du changement de taux se fait en modifiant le montant de la mensualité ou la durée de remboursement. Dans le cas d'un taux variable ou révisable, il est très important de bien comprendre :

  • comment le taux est révisé (et notamment si le taux de base est très inférieur à l'Euribor, auquel cas il sera systématiquement révisé après la souscription du crédit) ;
  • comment cette révision se répercute ;
  • et si les mécanismes de limitation sont réels et non illusoires (par exemple, sur la durée avec une durée maximale, mais qui autorise la révision des mensualités si la durée maximale est atteinte...).

Bon à savoir : il est déconseillé pour un particulier de souscrire un crédit à taux variable. Un crédit à taux révisable capé est envisageable, mais il reste à éviter pour les crédits à moyen terme, et à bannir pour les crédits à très long terme, car nul ne peut prévoir l'évolution des taux au-delà de quelques années.

Le TEG : taux effectif global

Le TEG est le taux définissant le coût total du crédit bancaire pour l'emprunteur. Il comprend :

  • les frais de dossiers ;
  • les diverses commissions ;
  • la ou les assurance(s) ;
  • le montant des garanties particulières. 

Le TEG est le vrai taux du crédit. C'est uniquement sur cette base que l'on peut comparer deux crédits bancaires.

Attention : pour comparer les prêts bancaires immobiliers, le TEG ne suffit pas. Il important de prendre aussi en compte les modalités des pénalités de remboursement anticipé, l'obligation de domicilier son salaire dans la banque prêteuse (et donc le coût du compte courant), etc.

Les types de crédit bancaire

Le crédit-bail

Crédit pour lequel une partie donne jouissance d'un bien à une autre qui paie ce bien périodiquement. Le crédit-bail comporte une option d'achat au terme du contrat. Il s'agit :

  • du leasing ;
  • de la location-vente.

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation est un crédit servant à acquérir un bien de consommation par paiement régulier, avec un minimum de 3 paiements et qui exige le versement d'un acompte de 15 % au moins lors de la signature du contrat.

Le crédit immobilier

Le crédit immobilier sert à financier un bien immobilier et prend la forme :

  • du prêt épargne logement (PEL) ;
  • du prêt habitat ;
  • de l'ouverture de crédit immobilier (généralement hypothécaire).

La garantie bancaire

La garantie bancaire prend la forme de :

  • caution de loyer ;
  • caution fiscale.

Crédit bancaire : lequel choisir ?

Il existe différents types de prêts bancaires. Vous devez donc bien choisir votre prêt en fonction de vos projets.

Type de crédits bancaires

Différentes déclinaisons

Pour quoi ?

Crédit à la consommation

  • crédit affecté ;
  • prêt personnel ;
  • crédit revolving ;
  • rachat de crédit, etc.

Tous les projets compris entre 300 et 75 000 € :

  • achat de véhicule ;
  • achat de mobilier ;
  • loisirs ;
  • projets de la vie courante, etc.

Prêt bancaire immobilier

  • prêt immobilier classique ;
  • prêt épargne logement ;
  • prêt à taux 0 ;
  • prêt conventionné.
  • achat d'un logement ;
  • construction d'un logement ;
  • rénovation d'un logement ;
  • travaux d'agrandissement, etc.

Comparez les banques et trouvez celle correspondant à vos attentes.

Comparer les banques

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
jean francois www.arcrachatcredits.org association arc rachat de

informations crédits immobiliers, rachat de crédit | association arc aide au rachat de credits

Expert

emeric giron

toutes assurances, assurances prêts risque aggravé | ethica assurances

Expert

frédéric lassureur

ancien formateur et assureur - diplômé de l'enass

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez une banque ?

Arrêtez de vous ruiner en frais bancaires !

Comparez et choisissez la meilleure offre.

Gratuit et sans engagement !



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Tout le guide pratique banque

Tout le guide pratique