Moyens de paiement

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2018

Sommaire

  • Moyens de paiement : caractéristiques
  • Utilisation des principaux moyens de paiement scripturaux en France

Les moyens de paiement désignent l’ensemble de techniques ou de supports mis à la disposition des particuliers pour effectuer des règlements et des transferts de fonds. Les moyens de paiement sont scindés en 2 grandes catégories : la monnaie fiduciaire (billets et pièces) et les moyens de paiement scripturaux, dématérialisés (chèques, cartes bancaires, etc.).

En France, ce sont les paiements par carte qui représentent le moyen de paiement le plus usité même si le chèque garde encore de nombreux adeptes.

 

 

Moyens de paiement : caractéristiques

Selon la Banque de France, le paysage des moyens de paiement est en évolution permanente : l’usage du chèque et des espèces est régressif alors que le nombre de paiements par carte bancaire a le vent en poupe.

Parmi les principaux changements intervenus ces dernières années, on peut noter le recours à la monnaie électronique et l'essor du paiement sans contact.

Les moyens de paiement sont de 2 natures : la monnaie fiduciaire et la monnaie scripturale :

  • la monnaie fiduciaire concerne l’ensemble des billets et pièces en circulation. Son prix repose essentiellement sur la confiance des agents économiques, car la valeur d’une pièce n’a aucun rapport avec celle du métal la composant. Comme le dollar, l’euro est une monnaie fiduciaire.

Utilisation des principaux moyens de paiement scripturaux en France

Les moyens de paiement les plus utilisés en France sont :

  • Le paiement par carte qui reste l'instrument de paiement le plus utilisé avec plus de 50 % des paiements, soit environ 10 milliards de paiements annuels. D'après une étude CSA de 2015, 71 % des Français affirment que la carte bancaire est leur moyen de paiement préféré.
  • le nombre de virements de détails progresse et représente plus de 4 milliards de transactions alors que les volumes échangés par prélèvements sont en baisse, relève la Fédération Bancaire Française. L'usage du chèque décroît lentement : il a reculé de 7 % en volume et de 3 % en valeur en 2015. Malgré cette baisse, il reste l’un des moyens de paiement favori des Français : près de 7 chèques sur 10 émis dans l'UE sont émis dans l’hexagone (69,4 %) ;
  • tracté par le développement de l’e-commerce, le nombre de paiements en ligne augmente même s’il reste relativement modique comparé aux autres moyens de paiements.

 

Aussi dans la rubrique :

Carte bancaire

Sommaire