Paiement en ligne

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Le paiement en ligne est un échange d'argent réalisé à travers un système numérique.

Le paiement en ligne concerne au premier chef les transactions réalisées sur Internet ou via des réseaux de télécommunications, qu'elles soient engagées à partir d'un ordinateur ou d’un smartphone.

La nouvelle directive européenne dite « DSP2 » qui s’appliquera pleinement au printemps 2019 renforce la sécurité du paiement en ligne, notamment grâce à la généralisation d’une authentification « forte ».

 

 

Paiement en ligne : fonctionnement

Le paiement en ligne permet de régler des achats grâce à Internet via des appareils connectés, comme des smartphones ou des ordinateurs.

Il existe deux formes principales de paiement en ligne : par carte bancaire et par porte-monnaie électronique.

Paiement en ligne par carte bancaire

Lorsque la transaction est finalisée, l’acheteur doit inscrire le numéro de sa carte bancaire, la date d'expiration ainsi que le cryptogramme à trois chiffres. Des mesures de sécurité (saisie d’un code reçu par SMS, etc.) supplémentaires sont parfois nécessaires. Une fois la légitimité de la transaction établie, la somme est débitée du compte bancaire associé à la carte.

Porte-monnaie électronique

il s’agit d’une somme d’argent déposée sur une plate-forme internet, par exemple, avec une monnaie numérique comme le bitcoin. À chaque transaction, cette cagnotte numérique est débitée du montant équivalent.

Parmi les principaux opérateurs du système, on peut citer PayPal, une plateforme de paiement proposant l’ouverture de comptes Internet, approvisionnés par carte ou virement. Cette tirelire numérique permet de régler des achats ou de recevoir de l'argent sans avoir à saisir ses coordonnées bancaires.

Fiscalement, il n’est pas nécessaire de déclarer un compte virtuel aux impôts s’il est adossé à un compte bancaire en France et que la somme totale des fonds déposés n'excède pas 10 000 €/an.

Selon le site Statista, la carte bancaire reste le moyen de paiement en ligne le plus utilisé par les usagers puisqu’elle représente 85 % des transactions. Elle est suivie par le portefeuille en ligne (9 %), les chèques cadeaux, virements ou prélèvements, contre-remboursements (1 %) et les cartes privatives et autres modes de paiement (1 %).

Lire l'article Ooreka

Nouvelles normes de sécurité pour le paiement en ligne

Afin de renforcer la sécurité du paiement en ligne, l’Autorité bancaire européenne (EBA) a publié la version finale de sa Directive de Services de Paiement, la DSP2, en 2017. 

Cette directive impose de nouvelles contraintes aux banques et aux Fintech (sociétés de technologie financière) qui ont jusqu’au printemps 2019 pour se mettre en conformité.

Les principales dispositions introduites par la DSP2 sont les suivantes :

  • les normes techniques de réglementation font de l'authentification « forte » la condition de base pour que le client puisse accéder à son compte de paiement ou effectuer des paiements en ligne ;
  • cette authentification « forte » implique que l’usager puisse prouver son identité, en répondant au moins à deux des trois conditions suivantes :
    • connaître un mot de passe ou code PIN ;
    • être en possession d'une certaine carte ou d'un certain téléphone mobile ; et
    • présenter certaines caractéristiques biométriques (empreintes digitales ou scan de l'iris, par exemple).
Lire l'article Ooreka

Dangers du paiement en ligne

Avant d'effectuer un achat en ligne, il faut se poser plusieurs questions :

  • Est-ce que le site dispose d'un label sécurité ?
  • Est-ce que mes transactions par carte bancaire sont assurées ?

Le principal danger du paiement en ligne est le phishing, qui signifie « hameçonnage ». C'est une technique frauduleuse qui cherche à usurper les identités bancaires. Il s'agit de demander à une personne, dans un mail se faisant passer pour sa banque, de confirmer ses coordonnées bancaires. Avant tout, il faut être très attentif à l'expéditeur de le mail et au contenu. Mais sachez que votre banque ne vous demandera jamais de lui rappeler vos coordonnées bancaires par mail.

Il existe différents moyens de se parer contre le phishing, dont l'utilisation d'un navigateur équipé d'un système anti-phishing.

Aussi dans la rubrique :

Carte bancaire

Sommaire

Fichiers des incidents de carte bancaire

FICP et carte bancaire