Ouvrir un compte aux USA

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2021

Sommaire

Ouvrir un compte aux USA

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous avez des intérêts professionnels ou financiers aux États-Unis, vous partez faire un stage ou vous y installer… L'ouverture d'un compte bancaire est une étape essentielle dans ce projet.

Ouvrir un compte bancaire aux États-Unis est relativement simple et indispensable pour recevoir un salaire, trouver un logement, etc. Quelques spécificités sont toutefois à maîtriser afin d'éviter de perdre du temps.

Voici comment ouvrir un compte bancaire aux États-Unis.

 

1. Choisissez entre banque traditionnelle et banque en ligne

Afin d'optimiser le choix de votre banque, étudiez les services proposés et notamment les frais pratiqués pour les virements internationaux si vous avez besoin de transférer des fonds.

Plusieurs possibilités s'offrent à vous :

  • Optez pour une banque traditionnelle : si vous pouvez faire une pré-ouverture en ligne dans certaines banques, il sera toutefois nécessaire de finaliser l'ouverture en vous rendant à un guichet. Plusieurs banques françaises sont représentées aux États-Unis : contactez votre conseiller financier afin de connaître les contours du partenariat entre les banques et les éventuelles simplifications qu'il peut vous proposer au niveau des démarches.
  • Tournez-vous vers une banque 100 % en ligne.
  • Faites appel à un intermédiaire qui propose, contre rémunération, d'ouvrir un compte à votre place. Ces cabinets peuvent être particulièrement intéressants pour les non-résidents ou les sociétés françaises qui souhaitent ouvrir un compte aux États-Unis sans avoir de justificatif de résidence.

2. Réunissez les pièces à fournir lors de l'ouverture de votre compte aux États-Unis

Les pièces justificatives demandées peuvent varier d'une banque à l'autre. Vous pouvez toutefois déjà préparer :

  • 2 pièces d'identité (passeport + visa) ;
  • 2 photos d'identité format américain : carré d'une dimension minimum de 600 × 600 pixels et maximum 1 200 × 1 200 pixels ;
  • 1 document indiquant le lieu de résidence : contrat de location, attestation d'hébergement…

Vous devez également prévoir de faire un dépôt immédiat d'une somme dont le montant varie d'une banque à l'autre.

3. Utilisez votre compte bancaire américain

  • Dans un premier temps, votre banque vous délivrera une carte de débit : le montant sera débité immédiatement de votre compte.
  • Vous aurez également une ATM card (Automatic Teller Machine), une carte de retrait qui vous servira uniquement pour retirer dans les distributeurs de votre banque.
  • Pour obtenir une carte de crédit (credit card), il vous faudra prouver votre capacité à emprunter. Même si vous en apportez la preuve dès l'ouverture de votre compte, il vous faudra attendre d'avoir une credit history : un historique des revenus et des mouvements bancaires sur le compte.
  • À l'instar de la carte de crédit, le découvert n'est pas autorisé sans credit history.
  • Les frais bancaires sont relativement élevés aux États-Unis. Vous pourrez obtenir un meilleur tarif si vous faites virer directement votre salaire (direct deposit) ou si une somme minimum est laissée en permanence sur votre compte (minimum balance).
  • Pour réaliser des virements, vous aurez besoin des codes suivants :
    • le SWIFT ou BIC ;
    • le ABA : numéro de routage ;
    • le ACCT (ou A/C) : numéro de compte ;
    • le FAO ou A/O : nom et numéro de compte du bénéficiaire.

4. Déclarez votre compte américain à l'administration fiscale

Les contribuables domiciliés en France doivent déclarer à l'administration fiscale les comptes « ouverts, détenus, utilisés ou clos » à l'étranger (article 1649 A du CGI). Cette nouvelle formulation, issue de la loi n° 2018-898 du 23 octobre 2018 relative à la lutte contre la fraude, englobe à compter du 1er janvier 2019 les comptes inactifs ou acquis suite à une donation ou à un héritage. 

Le montant des sommes détenues sur le compte ne vous sera cependant pas demandé. Retrouvez le formulaire de déclaration sur le site impot.gouv.fr. Si vous ne le faites pas, vous encourez une amende de 1 500 € par compte non déclaré.

De plus, si l’administration fiscale vous adresse un rappel pour vous contraindre à déclarer un compte détenu à l’étranger pour lequel vous n’avez pas rempli vos obligations déclaratives, vous vous exposez à une majoration de 80 % de l’impôt normalement dû. Cette majoration s’applique à l'impôt sur le revenu, l'impôt de solidarité sur la fortune et les droits de mutation à titre gratuit.

Ces pros peuvent vous aider