Comment ouvrir un compte en Italie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Comment ouvrir un compte en Italie

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous partez étudier ou travailler en Italie, ou vous y avez des intérêts personnels ou professionnels ? L'ouverture d'un compte bancaire est une démarche nécessaire pour vous faciliter le quotidien. En tant que résident fiscal italien ou résident dans un pays membre de l'Union européenne, il est relativement simple d'ouvrir un compte en Italie.

Quel que soit votre statut, voici comment ouvrir un compte en Italie.

 

1. Choisissez entre banque traditionnelle et banque en ligne

Il existe une multitude de banques en Italie, avec un tissu de banques à distance développé.

Les banques dites traditionnelles

Vous devez vous rendre au guichet de votre banque, à choisir de préférence à proximité de votre domicile ou de votre lieu de travail. Vous pouvez faire un pré-ouverture afin d'anticiper les démarches lors de votre arrivée. Remplissez le formulaire d'ouverture et renvoyez-le par voie postale à votre banque.

D'une manière générale, avant de choisir votre banque, vérifiez les tarifs appliqués et les services proposés dans la convention de compte.

Les banques en ligne

Les banques en ligne sont très présentes en Italie. Comme pour une banque traditionnelle, comparez les offres avant de faire votre choix.

 

2. Réunissez les pièces justificatives à fournir pour l'ouverture de votre compte en Italie

Plusieurs pièces sont requises pour l'ouverture d'un compte en Italie :

  • un passeport ou une carte d'identité nationale ;
  • un justificatif de domicile (quittance de loyer, attestation d'hébergement, facture EDF…) ;
  • un permis de séjour dans la communauté européenne ou une carte de résident européen ;
  • si vous êtes résident fiscal en Italie : un codice fiscale.

 

3. Utilisez votre compte bancaire italien

Fonctionnement du compte

Vous disposerez à l'ouverture de votre compte :

  • d'un numéro IBAN (International Bank Account Number) qui vous sera attribué pour recevoir des virements de n'importe quel pays ;
  • d'une carte bancaire Bancomat : dans un premier temps, il s'agit d'une carte de débit avec vérification systématique du solde du compte à chaque paiement ; par la suite, sous réserve d'une bonne gestion du compte, vous pourrez demander une carte de crédit ;
  • d'un chéquier.

Les frais bancaires

Les tarifs, comme en France, sont librement fixés par chacune des banques. S'agissant des retraits dans les distributeurs automatiques, privilégiez ceux de votre banque. Le retrait à un distributeur d'une banque concurrente peut être facturé de 1 à 3 euros.

Sachez que l'encaissement des chèques et les virements sont également facturés en proportion des montants encaissés.

 

4. Déclarez votre compte italien à l'administration fiscale française

Les contribuables domiciliés en France doivent déclarer à l'administration fiscale les comptes « ouverts, détenus, utilisés ou clos » à l'étranger (article 1649 A du CGI). Cette nouvelle formulation, issue de la loi n° 2018-898 du 23 octobre 2018 relative à la lutte contre la fraude, englobe à compter du 1er janvier 2019 les comptes inactifs ou acquis suite à une donation ou à un héritage.

Le montant des sommes détenues sur le compte ne vous sera cependant pas demandé. Retrouvez le formulaire de déclaration sur le site impots.gouv.fr. Si vous ne le faites pas, vous encourez une amende de 1 500 € par compte non déclaré. 

De plus, si l’administration fiscale vous adresse un rappel pour vous contraindre à déclarer un compte détenu à l’étranger pour lequel vous n’avez pas rempli vos obligations déclaratives, vous vous exposez à une majoration de 80 % de l’impôt normalement dû. Cette majoration s’applique à l'impôt sur le revenu, l'impôt de solidarité sur la fortune et les droits de mutation à titre gratuit.